CIQ Durablement Duranne

Lancement Enquête publique relative au PLU d’Aix – juin 2018

Notre association a découvert, en consultant le site Internet de la Métropole Aix-Marseille, qu’une enquête publique sur le développement urbain de notre quartier était en cours depuis le 22 mai.
m
L’enquête se termine le 29 juin et l’ensemble des documents sont consultables sur :
m
La participation de chacun est essentielle, aussi nous vous invitons à déposer votre contribution auprès du service urbanisme de la ville d’Aix-en-Provence : http://www.agglo-paysdaix.fr/?eID=tx_atolfaldownload&objectId=94287
ou de l’envoyer par email à enquete-publique-plu@mairie-aixenprovence.fr avant le 29 juin midi.
m
En tant qu’association agréée urbanisme, le CIQ de La Duranne a commencé à étudier les nombreux documents afin d’établir une contribution. Nous vous en présentons ci-dessous les principaux points relevés à ce jour.
m
Nous déplorons en introduction un manque évident de communication auprès des habitants de La Duranne que ce soit par voie électronique, par courrier ou par affichage, ainsi qu’une absence de permanence sur le quartier alors que tous les projets à venir sont impactés. Tout ceci rend d’autant plus difficile la lecture complexe des documents pour les non-initiés.
Le dossier de présentation reconnait que l’urbanisation discutable de notre quartier mérite un certain nombre de modifications et de révisions. N’ayant pas le rendu escompté, le nouveau PLU intègre principalement des modifications en termes d’aspect extérieur des constructions, d’intégration des constructions dans l’espace public et d’amélioration de la qualité architecturale des constructions. Il fait aussi état d’un nouveau projet de densification, non prévu dans le projet initial.
m
Sur la partie basse du quartier :

Cette opération de densification supplémentaire se situe sur le secteur Grand Vallat, entre la sortie n°4 et le LIDL. Ce nouveau projet entraîne une modification du zonage dans le PLU et verra disparaitre le caractère pavillonnaire au profit d’une urbanisation plus dense. Le peu d’habitat individuel existant sur notre quartier va donc disparaitre. Quid de la diversité de l’offre d’habitat réclamé par les habitants ? Sans oublier les problème de circulation à venir sur cette partie. Le Conseil départemental identifie déjà ce problème dans son avis rendu à la commune (nécessité de modifier la sortie n°4 ou de créer une nouvelle sortie par la D9).

m
Sur la partie haute du quartier :
Aucune modification n’est annoncée sur les hauteurs et la densité des futures constructions. Il est désormais imposé aux promoteurs l’usage unique de couverture des toitures en tuiles, ce qui augmentera la hauteur des bâtiments d’environ 2 à 3 mètres et apportera une certaine monotonie sur le futur secteur à construire. Les hauteurs pourront ainsi aller jusqu’à environ 23/24 m (bâti 19m + émergence sous-sol 2m +  toiture 2/3m).  À titre de comparaison les secteurs urbanisés en toiture tuiles construits avant 2012 sont pour la plupart de hauteur d’environ 15m.
Il n’est pas fait mention de la préservation des vues pour les bâtiments existants, ni de limitation de la construction bâtie sur chaque parcelle.
Concernant le stationnement, le réglement est encore plus souple pour les promoteurs, avec un minimum demandé de 1 place pour 70m2 de surface de plancher, au lieu de 60m2 auparavant.

L’urbanisation dense et rectiligne opérée ces dernières années éloigne notre quartier de l’esprit village vendu par le projet Gregotti en 2012.

m
La modification du PLU ne prévoit pas de modifier le coeur des problèmes architecturaux entrevus sur les derniers programmes ainsi que les principaux problèmes des habitants à savoir :
- des hauteurs qui restent trop élevés (pouvant aller jusqu’à 23 mètres en comptant les toitures)
- une densité renforcée (70% des façades qui devront maintenant être obligatoirement alignées sur les rues avec des espaces très restreints entre les limites de chaque bâtiment, 4 mètres en moyenne pour des bâtiments de 5 étages)
- aucune limitation de l’emprise au sol / Pas d’obligation sur un pourcentage minimal d’espaces non imperméabilisé (en d’autres termes, s’ils le souhaitent, les promoteurs peuvent construire entièrement une parcelle sans être obligés de réaliser des espaces verts)
- une insuffisance du nombre de places de stationnement imposé aux promoteurs (1 place de stationnement par 70 m² de surface de plancher). Etant donné les problèmes déjà nombreux de stationnement, il serait plus pertinent d’augmenter les capacités de stationnement (d’autant qu’aucun parking public, hormis ceux déjà commencés, n’est prévu pour les centaines de logements à venir) et de définir des nombres de places selon les surfaces de logements (1 place en dessous de 50 m², 2 places au dessus de 50 m² par exemple).
m
Les anciennes contributions de notre association sont consultables sur notre site :
Nous vous ferons parvenir ultérieurement la contribution complète de notre association. En attendant, vous pouvez vous adresser pour tout complément aux services compétents de la Mairie d’Aix-en-Provence, de la Métropole d’Aix-Marseille ou du Commissaire enquêteur.
Nous comptons sur votre mobilisation car seules les contributions écrites sont prises en compte.
Sincères salutations

 

Les membres bénévoles
CIQ Durablement Duranne
%d blogueurs aiment cette page :